Le blog Morpho Evasions

Le serpent Fer de Lance

Le serpent Fer de Lance

Le Fer de Lance, un serpent pas comme les autres

Le serpent Fer de Lance est considéré comme l’un des serpents les plus dangereux du Costa Rica.

Il fait partie de la famille des Viperidae et du genre Bothrops. Au Costa Rica il est responsable des morsures les plus fréquentes chez les serpents.

Même si sa réputation le précède, le serpent Fer de Lance reste malgré tout une merveille de la nature, qui a su s’adapter parfaitement à son environnement et qu’il est très rare de rencontrer en balade ou en randonnée.

C’est pourquoi nous allons essayer de connaitre un peu mieux cette superbe vipère.

Nous trouvons 140 espèces de serpents au Costa Rica, dont 23 sont venimeuses.

Parmi les serpents venimeux deux grandes familles se distinguent : les Elapidae (ex : serpent Corail) et les Viperidae.

 

Le fer de lance fait partie des vipères et peut se trouver sur à peu près tout le territoire costaricien.

Il peut atteindre la taille de 2m50 mais sa moyenne se trouve autour de 1m80. Les femelles sont beaucoup plus grosses que les mâles.

Deux caractéristiques identifient le fer de lance :

  • Sa tête triangulaire en forme de lance, ce qui lui a donné son nom
  • Le patron des écailles le long de son corps qui ressemblent à un volcan ou un triangle si on le voit de côté et en forme de X si on observe le fer de lance du dessus

Le Fer de lance est bien réparti sur le territoire car il s’adapte à presque tous les milieux (jusqu’à 1500m d’altitude) et la femelle peut donner naissance à une centaine d’individus à la fois.

fer de lance

Une réputation méritée: le Fer de Lance est dangereux

Qu’est-ce qui fait que le fer de lance est responsable de plus de 50% des morsures au Costa Rica ?

Il faut tout d’abord préciser le contexte des morsures.

Il s’agit en effet d’une donnée essentielle pour les voyageurs qui souhaiteraient visiter le Costa Rica et qui auraient des doutes sur le danger que peut représenter les serpents au Costa Rica.

Et bien soyez rassurés, les accidents ont lieu pour la grande majorité chez des personnes travaillant la terre, en pleine campagne et dans des zones rurales et isolées. C’est pourquoi il est si rare de pouvoir observer le fer de lance lors d’un voyage au Costa Rica.

Notre agence de voyage, nos guides, nos connaissances et les informations qui filtrent du milieu du tourisme n’ont jamais fait état d’une morsure envers un touriste.

Bien sûr n’importe qu’elle personne cherchant les émotions fortes et voulant toucher ce serpent (s’il le trouve), aura plus de possibilité d’être mordu. Mais dans le cadre normal d’un voyage touristique, le risque de morsure est proche de zéro (le risque zéro n’existant pas).

serpent fer de lance

Au fait doit-on dire venimeux ou vénéneux ? Mordu ou piqué ?

Le terme vénéneux est utilisé pour parler d’espèces toxiques d’origine Végétale.

Alors que nous utiliserons venimeux pour une espèce toxique d’origine Animale.

Lorsque l’on constate une attaque de serpent nous parlons de morsure et non de piqure, car le serpent mord avec des crochets et ne pique pas à l’aide d’une aiguillon.

 

La dentition des serpents

Il faut distinguer 4 groupes de dentitions

Aglyphe

Pas de canal à venin, ce groupe comprend entre autres les boas, les pythons et certaines couleuvres.

Opistoglyphe

Les canaux à venins sont situés à l’arrière de la bouche du serpent, ce qui a pour conséquence une très faible probabilité d’injection de venin. Les accidents sont donc rares.

On y retrouve des couleuvres et le fameux Boomslang (très venimeux)

Protéroglyphe

Les crochets à venins sont petits et fixes. Les serpents de ce groupe sont extrêmement dangereux. On y trouve par exemple les cobras, les mambas (peuvent légèrement bouger leurs crochets vers l’avant) et les serpents corail par exemple.

Solénoglyphe

Les serpents de ce groupe ont des crochets à venins longs et repliables qui viennent se loger dans une gaine protectrice une fois la bouche fermée. Lors de l’ouverture de la bouche, les crochets à venins sont projetés vers l’avant et sont comparables à des seringues épidermiques.

Ce groupe comprend les vipères et donc le Fer de Lance.

dentition des serpents

Appareils venimeux des serpents

Lors d’une morsure de serpent, tout le venin n’est pas injecté. En effet, il arrive qu’aucune dose de venin ne soit injectée lors d’une morsure car l’individu adulte est capable de doser la quantité de venin injectée. C’est pourquoi on considère souvent un jeune individu inexpérimenté plus dangereux qu’un individu adulte. Le jeune aura tendance à libérer toute sa dose de venin en une morsure.

Que faut-il faire en cas de morsure de Fer de Lance et d’autres serpents?

Que ce soit par une morsure d’un fer de lance ou d’un autre serpent, la priorité est de se tranquilliser.

En effet, les venins circulent plus vite dans le corps si la victime est paniquée et affolée.

En aucun cas il ne faut faire de garrot, car le garrot n’empêchera pas tout le venin de se diffuser dans le reste du corps et concentrera au contraire le venin dans une zone restreinte ce qui pourrait produire une nécrose importante de la zone.

Il ne faut pas non plus aspirer le venin, s’approcher d’une zone de chaleur ou y appliquer des plantes.

Ce qu’il faut faire :

Appeler les secours. Si vous êtes en possession d’un anti venin ou sérum anti-ophidien ne vous l’injectez pas vous-même. En effet, chez certaines personnes le sérum anti-ophidien provoque une maladie (la maladie du sérum) et doit être contrôlée en milieu hospitalier. C’est pourquoi le sérum anti-ophidien est dans la mesure du possible, toujours administré à l’hôpital.

Quel est le type de venin du serpent fer de lance ?

Au Costa Rica, les venins des serpents sont de deux types :

  • Hémotoxique
  • Neurotoxique
Venin hémotoxique

Comme son nom l’indique il aura une influence sur le sang. Les enzymes contenues dans le venin affectent la circulation sanguine.

Le fer de lance possède un venin hémotoxique.

Venin neurotoxique

Ce venin agit sur le transfert de l’influx nerveux, ce qui peut provoquer une asphyxie.

Le serpent corail et le serpent marin possède un venin neurotoxique

Pour résumer :

Ce qu’il faut faire en cas de morsure de Fer de Lance et d’autres serpents
  • Tranquilliser la victime et l’allonger en position de sécurité
  • Nettoyer la morsure avec du savon et de l’eau pour la désinfecter
  • Enlever ceintures, chaussettes et autre accessoire qui pourrait empêcher le sang de circuler
  • Maintenir la victime hydratée
  • Immobiliser l’extrémité atteinte
  • Transporter la personne à l’hôpital le plus proche

 

Ce qu’il ne faut pas faire
  • NE PAS réaliser d’incision sur la morsure
  • NE PAS faire de garrot
  • NE PAS mettre de compresse froide ou glacée sur la morsure car cela pourrait aggraver l’effet du venin
  • NE PAS administrer de substances chimiques, d’extrait de plantes ou d’animaux car il n’y a aucune évidence de leur efficacité
  • NE PAS donner à boire de l’alcool
  • NE PAS aspirer la blessure

 

Les sérums anti-ophidiens

Au Costa Rica, dans la région de San José, l’institut Clodomiro Picado fabrique des anti venins depuis 1970. C’est pourquoi il n’est à déplorer qu’un ou deux morts par an dues à la morsure d’un serpent. Ces morts s’expliquent par l’isolement et l’éloignement géographique de la personne mordue, qui n’a ainsi pas pu se rendre à l’hôpital à temps.

Les sérums sont réalisés à partir du plasma d’animaux (cheval, chèvre, mouton, vache, etc…) préalablement hyperimmunisé contre le venin d’une espèce de serpent spécifique.

Ces anti venins sont disponibles dans tous les centres de secours costariciens, dispensaires, hôpitaux et cliniques privées.

 

Un écosystème équilibré

Si la réputation du serpent Fer de lance n’est plus à faire, le danger réel d’une morsure est bien faible compte tenu de plusieurs facteurs :

  • Il est très difficile à trouver
  • Il aime se camoufler
  • Il évite les humains

Rencontrer un fer de lance lors d’une balade dans un parc national relèvera de la chance (ou malchance cela dépend des points de vue) car il est interdit de s’aventurer hors des sentiers balisés.

Les serpents comme le fer de lance ayant besoin de se camoufler ne s’aventureront donc pas sur ces sentiers. C’est pourquoi il est très rare de pouvoir en observer un.

Le fer de lance reste pourtant un formidable animal, au sommet de la chaine alimentaire, qui de par son camouflage, sa capacité d’adaptation aux milieux géographiques variés et son appareil à venin font de lui un élément essentiel des écosystèmes costariciens.

 

 

Laissez un commentaire





Autres articles